Project Description

GUIDES ON SILESIA

 » Guides on Silesia  » – Série photographique dans la région industrielle de Silésie – Pologne -2004
Projet « Silésie Temps des Energies » soutenu par Afaa / Ministère de la Culture
et dans le cadre de Nova Polska – saison Polonaise en France.

 » Guides on Silesia  » est une recherche photographique sur la région de Silésie en Pologne ; région surindustrialisée par le communisme des années de guerre froide et en état de dématérialisation profonde. Des centaines d’usines à la hauteur de cathédrales sont en partie détruites, réinvesties par la nature et pour certaines dans cet état encore en activité.
Les guides, personnages fantasmagoriques, en quête de nouvelles formes de spiritualité, évoluent dans cet environnement complexe en constant changement ; étudient les comportements de la matière et des conséquences sur l’être humain.
Ils établissent des lois et règles sur l’abstraction matérielle, recherchent dans la plus pure liberté les fonctionnements physiques et les origines des mutations.
A chaque nouvelle expérience, les guides étendent leurs champs de perception et établissent des règles abstraites, une sorte de mathématique aléatoire basée sur les lois essentielles de la nature.
Ils développent leur spiritualité autour du culte de la matière comme une sorte de fétichisme mais en faisant abstraction de toute logique utilitaire.
Tout objet fonctionnel ne représente qu’un élément formel, une abstraction matérielle destinée à se fondre et à fusionner dans  » L’Atome « .

 » Haute Silésie : Temps des Energies « 

 » Haute Silésie : Temps des Energies  » est un projet photographique réalisé autour de Katowice en Haute Silésie. C’est une région de la Pologne où des centaines d’usines et de mines ont été érigées de manière effrénée pendant la période communiste. Maintenant souvent à l’abandon, elles témoignent de richesses et d’énergies passées.
La Haute Silésie est une région chargée d’une histoire longue, traversée de souffrances. Elle a porté le développement industriel de la Pologne par la fourniture d’énergie en matières premières et transformées. On retrouve l’empreinte de ce passé récent gravé dans des paysages urbains hors du commun, visuellement proches d’un monde irréel et clos, constitué de villes parsemées de hautes constructions métalliques suspendues, comme hors du temps.
« L’énergie » est tout d’abord celle déployée par les hommes qui ont bâti ces cathédrales de métal et qui ont voué leur vie aux productions industrielles, c’est ensuite « l’énergie » extraite de cette terre riche en charbon et c’est aussi « l’énergie » engouffrée dans les aciéries ; une « énergie » désormais exsangue, prise dans une transition historique, une sorte d’entre deux mondes. Explorer les friches pour déchiffrer leur propre passé ? L’inconscient des artistes français et polonais chargé des souffrances des révolutions industrielles et des guerres explique peut-être ce besoin violent de se confronter avec un passé symbolique encore physiquement présent en Pologne.

TRAVAUX RECENTS