Project Description

BLACK HOLE

Black Hole est une recherche métaphorique et imagée sur les nouvelles théories et observations de l’espace-temps et de la cosmologie contemporaine et les limites possibles des idéologies scientistes.
Le projet est structuré en deux parties complémentaires et symbolise 2 représentations du ciel et de l’espace et de l’inconnu à travers le temps et ce que l’astrophysicien Roger Penrose a définis comme « la censure cosmique » le trou noir.
Dans les religions monothéistes, Dieu est une entité suprême, unique, immatérielle, transcendante, universelle, créatrice unique de toute chose, dotée d’une perfection absolue, constituant le principe de salut pour l’humanité et qui se révèle dans le déroulement de l’histoire. Comme entité philosophique, Dieu est le principe d’explication et d’unité de l’univers.
Les récentes découvertes de ces 200 dernières années en matière d’espace et d’astrophysique ont repoussé les limites de la perception de l’univers.
La découverte d’une particularité parmi d’autres et négligée pendant une période est devenue le point convergent d’une hypothétique énergie créatrice ou destructrice.
En absorbant tout jusqu’à la lumière, le trou noir ne libère aucune information sur ses propriétés et provoque à son approche une distorsion du temps de par sa gravité ; seul son horizon proche est perceptible et tout ce qui en approche est aspiré puis disparais.
Le poète Dante disait à propos de l’enfer : vous qui entrez ici perdez toute espérance ; toute chose ou toute personne tombée à travers l’horizon atteindra bientôt la région de la densité infinie et la fin des temps.
Le projet Black Hole est constitué de reproductions de peintures anciennes revisitées numériquement, absorbées en leur centre par la représentation magnifiée d’un trou noir. Au centre du dispositif, une installation circulaire mécanique, lumineuse et sonore se déploie et évolue comme une forme mouvante de manière aléatoire, et reviens à sa forme ovale d’origine. Les 2 dispositifs conjoints mettent en exergue l’aspiration des représentations imagées du ciel et des énergies créatrices anciennes, par L’essence pure de la matière noire devenue au 21ème siècle la part ultime obscure et invisible, constructrice et destructrice des univers et du temps.

TRAVAUX RECENTS